Previous ◁ | ▷ Next

Partenariat avec Franky Batelier, spécialiste en ergonomie cycliste

affiche-ergo-smLe cycliste a besoin de faire corps avec son vélo quel qu'il soit pour exprimer au mieux sa puissance tout étant dans une position confortable, adaptée à ses mensurations anthropométriques (taille, longueurs des membres supérieurs et inférieurs, du tronc). Il réalise souvent un investissement conséquent pour avoir un vélo à la fois rigide et léger, parfois le même vélo que les professionnels. Et pourtant cela ne lui vient pas systématiquement à l'idée de choisir précisément sa géométrie et de faire les ajustements nécessaires pour adapter son vélo à sa pratique, à sa souplesse, à être bien confortable dessus pour être plus efficace, plus endurant, plus à l'aise dans toutes les situations de course et d'entrainement.

 

Qu'est-ce qu'une bonne position sur un vélo ? Non ce n'est pas être couché avec les épaules à la même hauteur que le bassin ! Il faut que la position privilégie des angles d'actions articulaires favorisant des contractions musculaires efficaces. Il faut que les muscles fonctionnent correctement pour donner le meilleur d'eux-même quand c'est nécessaire et qu'ils puissent se relâcher correctement quand c'est à un autre muscle de bosser. Dans les mouvements cycliques, la coordination est très importante. Le vélo ce n'est pas que pousser sur les pédales. Ce n'est même pas tirer et pousser en même temps sur les pédales, il faut enrouler. La jambe gauche et la jambe droite doivent effectuer à tour de rôle un enroulement de la pédale en opposition. C'est bien plus complexe que l'on pense au premier abord. Cette gestuelle ne peut être efficace qu'avec une bonne position qui ne met pas en contrainte les chaines musculaires. Par exemple si, quand vous poussez sur la pédale votre muscle à l'arrière de la cuisse (ischio-jambier) est tendu trop fortement vous lutter aussi contre son étirement comme un élastique que vous tendez. Cela offre une résistance supplémentaire pénalisante à votre puissance effective développée et donc nuit à votre performance. Et cela peut même engendrer des technopathies (tendinites, inflammation...).

 

Les équipements du vélo ont fortement évolués ces 2 dernières décennies et cela a engendré de fortes contraintes supplémentaires. Parlons d'abord des pédales automatiques. Elles fixent le pied à la pédale avec un peu plus de liberté angulaire qu'à ses débuts, mais un mauvais réglage à des conséquences néfastes sur les articulations du genou et de la hanche. Autre évolution, autre technopathie. La démocratisation des vélos de contre-la-montre a engendré des problèmes liés au contact avec la selle avec la bascule du bassin en antéversion : engourdissements, frottements, brûlures, inconfort général, mais aussi des problèmes aux cervicales.

 

img 0616-smEn définitive, une bonne position est un savant mélange d'analyse du mouvement, de biomécanique à la recherche de l'efficacité musculaire pour un meilleur rendement, du confort, de l'aérodynamique. En prévention, l'époque la plus propice est quand vous ne faites pas de travail de force ou de puissance à l'entrainement. Si vous recherchez plus de confort, plus de puissance, ou vous avez mal quelque part quand vous roulez, c'est le moment de venir améliorer votre position !

 

L'examen complet a lieu à la maison médicale du sport (clinique de l'Europe) à Rouen.

Plus de renseignements dans votre magasin, Rouen Bike.

Franky Batelier : 06 82 17 72 52,
et Rendez vous au 02 32 18 88 08

Le montant de l'ergonomie cycliste peut être déduite de l'achat d'un vélo sous certaines conditions.
Renseignez vous au magasin ou directement auprès de Franky.

 

http://franky-batelier.onlinetri.com/